CONNEXION ADHÉRENT

Pendant plus de vingt ans, madame Bellis a apporté son aide
aux personnes démunies. Elle a été la présidente de l’association
Partage Sans Frontière jusqu’en 2017.
Aujourd’hui, du haut de son grand âge, elle en reste la figure.
C’est Laurent Gimenès qui tient désormais les rênes sans avoir,
d’un millimètre, dévié des rails : entraide, solidarité et soutien
guident la démarche de la trentaine de bénévoles et des 7
salariés de Partage Sans Frontières à Saint-Macaire.

Preignac, par trois fois, Toulenne, puis enfin, Saint-Macaire : l’association a
mené son petit bonhomme de chemin pour finalement s’établir à l’entrée
de la cité médiévale. Dans les locaux de Partage Sans Frontières, meubles,
vaisselle, livres ou même, jeux, sont proposés à la vente à des tarifs allant
de 0,20€ pour un t-shirt et jusqu’à 60€ pour une armoire. L’objectif de ces
petits prix ? Aider les personnes sinistrées ou démunies. Introduits par un
organisme reconnu, ou une assistante sociale, ils trouvent à Partage Sans
Frontières de quoi répondre à des besoins de première nécessité.

Une antenne à Auros
C’est dans un ancien séchoir à tabac que l’antenne d’Auros a élu domicile.
Les deux structures fonctionnent de manière identique, grâce à des dons.
Si vous possédez des objets dont vous n’avez plus l’utilité, apportez à l’un
des deux points de l’association. Vous pouvez à peu près tout y déposer, à
la seule condition que les objets soient en assez bon état pour être réutilisé
par une autre personne. L’association n’est pas une déchetterie, les bénévoles passent beaucoup de temps à trier, nettoyer puis exposer les dons apportés. C’est optimiser leurs efforts que d’être vigilants sur la qualité des produits que vous apportez.

Envie de donner un coup de main ?
Partage Sans Frontières serait ravie de vous compter parmi ses bénévoles ! Pour réceptionner le matériel ou accueillir les visiteurs, multiplier les bras facilitera l’organisation. L’association fait parfois face à un trop-plein de matériel : lorsque les quantités dépassent les stocks que peuvent accueillir les locaux, des partenaires pour les recycler sont, eux aussi, invités à entrer dans la ronde. Si l’on vous chuchote cela, c’est parce que depuis sa création, l’association a toujours fonctionné via le bouche-à-oreille. Dernière information susurrée : un service civique va bientôt rejoindre les rangs de l’équipe pour contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des personnes fragilisées à travers la collecte et le réemploi d’objets et de mobilier. Une initiative proposée par Cap Solidaire !

Partage Sans Frontières
48 rue Burdeau, 33490 Saint-Macaire
05 56 63 56 60
daniele.gimenez@orange.fr

Fermer le menu